Un Gala de Noël tout en sourires, féérie et fantaisie

Pan!Pan!… Pan! Les confettis multicolores retombent sur les dernières notes de Sleigh Ride.Le chariot du Père Noël passe sur l’écran géant derrière l’orchestre, devenu l’instant d’un morceau, un orchestre de 80 assistants du grand bonhomme rouge. Les musiciens de l’orchestre philharmonique éphémère « Corde à Vent » ont rejoint ceux de l’Harmonie Gaston Baudry pour ce dernier morceau : tous ont le sourire !

Les danseuses de l’école de danse Weiwers viennent pour leur salut.

Manon Pathier dans son costume de la Belle

La soirée a été pleine de fantaisie et de plaisir partagé : les spectateurs ont senti le bonheur des musiciens de l’EMGB à être et jouer ensemble. C’est l’essentiel, c’est ce qui nous anime.

Fantaisie et poésie quand sont apparues la Belle et la Bête (Manon Pathier et Franck Boullier) ou les danseuses du ballet de Tchaikovski Casse-Noisette… Humour quand un tricorne et un perroquet de pirate sont apparus sur le pupitre et la tête du chef ou lors de l’interprétation déjantée par Vincent Charrel d’un solo de Triangle pour perturber ses camarades sous l’oeil bienveillant du chef (pris d’un fou-rire) alors qu’il venait de lancer les premières mesures de Tom Sawyer.  

Les spectateurs ont également pu fredonner puisque le concert s’achevait sur un medley de titres de monsieur Aznavour et sur une orchestration du standard de Bécaud, Et maintenant permettant aux danseuses, là-encore, de montrer leur dextérité et leur grâce.

Franck Boullier interprétant La Belle et la Bête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *